AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour plus de sécurité, nous avons bloqué l'accès au forum pour les invités, les anciens membres de London Calling, peuvent cependant s'inscrire avec leur ancien pseudo, pour découvrir le contenu du forum ~

Partagez | 
 

 Misery (MINI RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Peter Montgomery-Dawkins

Messages : 7
Date d'inscription : 09/09/2011


MessageSujet: Misery (MINI RP)   Ven 9 Sep - 17:19

MERRY RIDGEWAY & PETER MONTGOMERY-DAWKINS
MINI RP - MISERY


Je n'avais pas pu résister. Le taxi faisait actuellement route vers Londres où j'avais rendez-vous avec Merry Ridgeway. La seule personne d'Oxford, hormis ma défunte soeur et Paige, que je puisse accepter dans ma vie. Et pour cause. Merry m'avait presque sauvé le soir où j'étais venu dans cette ville corrompue. Les gens ne comprenaient pas pourquoi j'avais annulé mes répétitions de la journée pour partir comme un voleur vers Londres. Je me considérais comme l'obligé de Merry. Je lui devais plus que je ne pensais et même si pour elle, ce n'était rien, dans mon esprit mélodramatique, je me devais d'être là quand elle me demandait. Prévoyant de se retrouver à un restaurant londonien sur un coup de tête, j'étais partie rapidement, en maillot sous ma veste de costume.

Arrivant au restaurant quelques minutes avant l'heure prévue, j'attendais à l'extérieur, assis sur un banc prévus pour l'attente. J'y croisais les jambes et me perdaient dans les pensées. Je ne voyais quasiment jamais Merry, elle ne devait être au courant de ma désintox que par les messages que j'avais pu poster sur Facebook, du même fait que je ne savais rien de son stage chez les avocats de sa ville. Scrutant ma montre, je remarquais qu'il était l'heure et levant les yeux, je vis Merry arriver.

Me levant, j'esquissais un sourire véritable, le genre à ne pas sortir souvent. J'étais heureux de la voir. « Merry ! Quelle joie que tu es pu venir. Regarde toi, magnifique, comme d'habitude. ». L'expression de mes sentiments, j'y étais habile seulement sur scène. Et là, je n'étais pas sur scène justement. Je faisais mes premiers pas en tant qu'homme sobre et bienveillant, essayant d'oublier un moment le chaos et le désastre qu'était ma vie. Lui tendant mon bras pour l'accompagner à l'intérieur, je ne puis attendre longtemps avant d'engager la conversation. « Je veux tout savoir, nous n'avons pas eu l'occasion de parler depuis trop longtemps ! ». Ma figure ne semblait pas vouloir retirer le sourire qui s'y était installé. L'euphorie des retrouvailles peut-être. L'alcool m'obstruant les pensées habituellement n'était pas présent, j'allais pouvoir profiter pleinement du moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Merry E. Ridgeway

Messages : 35
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 27


MessageSujet: Re: Misery (MINI RP)   Ven 9 Sep - 23:09



Je n’avais pas vu Peter depuis des semaines. Le peu de nouvelles que j’avais eu de lui m’avaient laissé pensé qu’il avait probablement changé, qu’il allait mieux… Mais je tenais tout de même à m’en assurer. Aller dîner avec lui était aussi un prétexte pour m’extirper de mon quotidien monotone, de sortir un peu du campus. Même avec un nombre affolant d’heures de cours, je parvenais encore à passer quasiment toutes mes soirées à la bibliothèque de l’université.
Nous devions nous retrouver dans un restaurant de Covent Garden. En sortant du métro, je regrettai de ne rien porter au-dessus de ma robe : l’air du soir était bien plus frais que je ne l’avais pensé.
Le quartier était toujours bondé en soirée, mais j’aperçus immédiatement Peter, qui m’attendait déjà devant le restaurant. Ce garçon avait quelque chose qui le rendait particulièrement remarquable au milieu de n’importe quelle foule, difficile de dire ce que c’était : son élégance sans effort, son regard perçant…
Il me salua en souriant. Sur le moment, je fus surprise. Son sourire était certes rare, mais surtout, il avait l’air heureux. Vraiment.
« Merry ! Quelle joie que tu aies pu venir. Regarde toi, magnifique, comme d'habitude. » Il exagérait, mais un compliment ne se refuse pas. Je lui rendis son sourire. « C’est toujours un plaisir de te voir Peter, tu sais que je ne raterais une soirée avec toi pour rien au monde. »
Je l’accompagnais à l’intérieur. Un serveur nous conduisit vers une table à l’écart, au fond de la salle à la lumière tamisée. Peter n’avait rien perdu de son sourire. Habituée à le voir perpétuellement triste, l’ayant toujours connu dépressif, cette vision de lui me paraissait presque surnaturelle. Je me demandai un instant si cet air heureux était sincère, ou s’il cachait autre chose. Mais il me paru préférable de simplement me réjouir que mon ami aille bien, au lieu de chercher quelque chose de négatif.
« Il n’y a pas grand-chose à savoir, tu sais… Mes études ne sont pas aussi passionnantes que je l’avais espéré en m’inscrivant à Oxford, et mon stage au London Times a surtout consisté à faire des photocopies et à suivre une journaliste comme son ombre, mais uniquement pour pouvoir lui apporter un café dès qu’elle en avait envie. » Il est vrai que ce stage n’avait pas été particulièrement enrichissant, mise à part peut-être une interview que j’ai dû réaliser moi-même à cause d’un énième retard monstrueux de ma soi-disant chef de stage.
« Mais tu es… étonnamment radieux, Peter. Tu as sans doute plus de choses à me raconter, je me trompe ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Montgomery-Dawkins

Messages : 7
Date d'inscription : 09/09/2011


MessageSujet: Re: Misery (MINI RP)   Sam 10 Sep - 19:24

La serveuse nous amena à la table que j'avais demandée, une relativement isolée, que l'on puisse parler sans être gêné par le bruit des autres dans le restaurant, particulièrement bondé ce soir-là. Je croisais les jambes et écoutait parler Merry. Je ne relevais pas l'ennui qu'elle me décrivait à Oxford, mais prenait réellement de la peine en l'entendant parle de son stage qui avait été pour elle d'une si grande importance. « Laisse le temps au temps, Merry. On est que trop pressé de nos jours. » Remarque constructive, P., toi qui n'avait pas d'autres choix que d'attendre. D'attendre de Paige reviennent, d'attendre de croisé Hyacinthe à Londres. Attendre. Essayant de chasser les sombres pensées qui prenaient formes dans mon esprit, je constatais que mon changement était visible, même auprès des personnes que je ne côtoyais pas tous les jours. « Mais tu es... étonnamment radieux, Peter. Tu as sans doute plus de choses à me raconter, je me trompe ? ». Mes yeux tombaient sur la table et je remarquais que sans m'en apercevoir, j'avais commencé à jouer avec un de mes couverts. Une habitude que j'avais eue par le passé, quand les choses commençaient à tourner mal. Ne sachant pourquoi, un sentiment de culpabilité semblait s'emparer de moi. Je n'allais pas mal. J'allais bien. J'allais mieux. Fini, les cuites sans raisons et les relations sans lendemains. « Je ne sais pas s'il s'agit de plus de choses. - Arrêt, comme si je m'apprêtais à jurer- mais oui, j'ai le sentiment d'aller mieux. Après m'avoir forcé la main, ma mère a réussi à m'envoyer en centre de désintoxication. J'ai également une relation plus ou moins stable... Avec une charmante personne. ». Plus ou moins stable, façon détournée de parler d'une fausse relation visant à pourrir la vie des gens venant d'Oxford. Je n'osais citer le nom de Paige. Elle avait sa réputation à Oxford, que je considérais erronée par ailleurs.

« Ce n'est pas grand-chose, ce n'est pas comme si tout allait bien, tu t'en doutes. Ma mère continue encore à considérer la maison comme un baisodrome, excuse l'impolitesse du terme et mon père reste le même enfoiré que d'habitude. ». La serveuse arriva avec les menus et nous demanda si nous souhaitions prendre un apéritif. Lançant un regard interrogateur à mon amie, je ne demandais qu'un verre d'eau, histoire de ne pas avoir la bouche sèche. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais l'étrange impression que l'alcool n'était pas mon inhibiteur. Que même si j'en étais débarrassé, je touche du bois, pour longtemps, je n'avais pas encore totalement guéri mes plaies. Une étrange rage s'élevait en moi alors que j'étais assis avec Merry dans un de nos restaurants préférés. Les souvenirs de soirs où j'étais venus, ivres, me revenait en tête. Puis une fraction de seconde, l'image d'Abigael me vient. Son sourire. Ses expressions qu'elle trouvait stupide mais qu'elle continuait d'utiliser. Sans que je le veuille vraiment, ou que je ne puisse réellement faire autrement, ma jambe se mit à trembler. Qu'arrivait-il à mon corps ? Merry ne semblait pas avoir remarqué, je fis donc comme si rien de spécial n'arrivait. Comme si, alors que je souriais, mon esprit ne recommençait pas à me torturer, me rappeler que c'était ma faute si aujourd'hui, Abi était morte.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Merry E. Ridgeway

Messages : 35
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 27


MessageSujet: Re: Misery (MINI RP)   Sam 10 Sep - 22:37

Une relation plus ou moins stable ? Avec une charmante personne ? Je n’écoutais que vaguement la suite, alors que ces mots résonnaient dans ma tête. Décrite de cette manière, cette relation n’avait pas l’air d’avoir quoi que ce soit de sérieux, de n’être qu’une passade… Et Peter étant relativement instable émotionnellement, il me sembla évident que ce n’était pas ce genre de choses qui allaient l’aider, bien au contraire. D’un autre côté, je fus déçue d’apprendre l’existence de cette « charmante personne », curieusement anonyme, aussi tard. Je ne scrute pas à la loupe la page facebook de Peter (ni de qui que ce soit), et j’avais visiblement été assez bête pour penser que nous étions assez proches pour qu’il me tienne au courant de ce genre de changements dans sa vie. Était-ce donc grâce à elle qu’il allait mieux ? J’étais certes heureuse de voir que Peter allait enfin mieux, mais d’une façon affreusement égoïste, j’étais profondément vexée à l’idée que ça puisse être grâce à quelqu’un d’autre que moi.
La première fois que j’ai vu Peter, il était dévasté. Étant donné le lieu de notre rencontre, j’ai immédiatement su pourquoi. Nous étions tous les deux là car il était arrivé quelque chose de terrible à l’un de nos proches. J’avais perdu Sam, qui avait tout oublié de moi, mais qui avait survécu. Peter avait perdu sa sœur, à jamais. Alors qu’il se noyait dans cette peine incommensurable, je m’étais fait un devoir de l’aider, et nous sommes devenus amis. Ce n’étais pas par culpabilité que je voulais être là pour Peter, mais parce que je m’étais réellement attachée à lui. Aussi déraisonnable que cela puisse paraître, je me sentais réellement offensée en songeant que quelqu’un d’autre avait pu le conforter mieux que moi. Et, même si je ne me l’avouais pas, j’étais aussi jalouse de voir qu’il avait préférer aller chercher ce réconfort auprès d’une autre, et que cette autre avait pu prendre une place si importante dans sa vie sans que je ne m’en aperçoive. A nouveau, l’écho de ses mots me revint « … relation plus ou moins stable … » … Je me faisais peut-être des idées, après tout.

Peter me semblait tout de même un peu nerveux, et son sourire qui m’avait d’abord paru sincère me semblait de plus en plus forcé, ce qui se confirma lorsqu’il évoqua certains problèmes persistants. Évidemment, tout n’allait pas parfaitement bien, cela aurait été trop beau.
« N’en veux pas trop à tes parents, Peter. Tu as connu quelques excès, certes… Mais je suis certaine que d’ici peu de temps, ils verront que tu es vraiment quelqu’un de bien, que tout ça est loin de toi. Et si ça n’arrive pas, tu sais que tu peux compter sur d’autres personnes. »
Lorsque l’on vint prendre nos commandes de boisson, il me fallu une seconde de réflexion. D’ordinaire, j’aurais commandé un verre de vin, mais il aurait été déplacé de boire devant Peter compte tenu des circonstances. J’optai donc pour une limonade.

Comme à chaque fois qu’une question me taraudait, je ne pu retenir une interrogation particulière plus longtemps. « Et euh, qu’est-ce que tu entendais par ‘plus ou moins stable' ? ... C’est sérieux entre cette... "charmante personne" et toi ? » Je m’étais efforcée de prendre un air aussi détaché que possible, alors que cette dernière expression m’était particulièrement pénible à prononcer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Misery (MINI RP)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Misery (MINI RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling :: to the faraway towns :: LONDRES-